Colloques thématiques
Colloques thématiques

REACTEUR BIOLOGIQUE SEQUENTIEL

Le réacteur biologique séquentiel également connu sous le sigle « SBR » est une technique d’épuration ancienne qui a vu le jour au début du XXème siècle. Néanmoins ce procédé n’a connu son développement, dans les pays anglo-saxons principalement, que dans les années 60. Depuis peu, on commence à voir réapparaître en France ce type de procédé. Cela s’explique notamment par le perfectionnement des systèmes d’automatisme dans les stations d’épuration qui facilitent l’exploitation des SBR. Cependant, un accueil mitigé est réservé au retour du SBR en France, pays où le procédé « boue activée en aération prolongée » est largement plébiscité. Des progrès restent encore à faire, notamment en ce qui concerne la formation des exploitants afin de voir peut-être un jour cette technologie être davantage utilisée.

Source: REACTEUR BIOLOGIQUE SEQUENTIEL RETOURS D’EXPERIENCE Etienne Ducorps AgroParisTech-ENGREF Centre de Montpellier Office International de l’Eau

Réalisation

Commune de Breitenbach 67220

Ferme fromagère de moyenne montagne

Travails réalisés : 2011 

Double réacteur biologique séquentiel

Double décantation primaire 

Séparateur à graisse

Recirculation des boues en excès 

Commune de Breitenbach 67220

Ferme fromagère de moyenne montagne

Travails réalisés : 2015

Séparateur à graisse 

Décanteur primaire 

Réacteur biologique séquentiel

Recirculation des boues en excès

Les réacteurs biologique SBR à forte hauteur de niveau d’eau sont conçues de telles sortes que le volume du bassin s’accroit dans le plan vertical et non dans le plan horizontal. Le bassin haut est donc privilégié. 

Adaptabilité aux variations de charge (hydraulique/organique)

Principe de fonctionnement d'un réacteur biologique SBR

Exemple d'un cycle de 6 h de traitement. 

Un cycle peut être rallongé ou raccourci 

 

Liens utiles

Comportement d'un ouvrage en présence d‘une nappe phréatique 

La poussée d'Archimède ne varie pas avec la profondeur d'immersion La pression n'est donc pas un facteur significatif de la poussée d'Archimède.

En conséquence, tout ouvrage d’assainissement des eaux usées, quel qu’il soit, en béton ou en matière synthétique est soumis à la même règle. SUITE