Colloques thématiques
Colloques thématiques

Combinaison anaérobie (Méthanisation) / aérobie SBR en phase liquide. Procédés à biomasse fixée

Valorisation directement sous forme d’énergie thermique et valorisation sous forme d'amendement organique (NPK) L'azote au symbole N, le phosphore au symbole P et le potassium au symbole K

Projet (Schéma)

La biométhanisation à la ferme (BIO). Quantité de matières traitées étant inférieure à 30 t/j

Source essentielle de biodéchet liquide à valoriser sous forme de BIOGAZ se trouve dans le :

  • Lactosérum
  • Eau verte
  • Lisier de bovin (Production du lisier raclé vers un volume de stockage)
  • Les eaux domestiques (Activité chambre d’hôtes)

La biométhanisation permet de transformer la matière organique volatile en énergie, tout en préservant son potentiel fertilisant, aussi bien du point de vue de la matière organique que des éléments minéraux. Elle constitue donc une voie de valorisation énergétique de produits tels que les déjections d’élevage et les résidus de culture dont le retour au sol est indispensable. La biométhanisation offre donc une solution de valorisation énergétique de la biomasse qui, loin d’être en concurrence avec les impératifs agronomiques, est au contraire en synergie avec ceux-ci. L’utilisation du digestat comme fertilisant en agriculture devient une réalité puisque le bienfondé de la valeur agronomique du digestat est actuellement prouvé. Il n’y a donc plus aucun inconvénient à épandre le digestat sur les terres agricoles de l’exploitation si on veille bien à ce que les techniques appropriées soient respectées.

 

L’élimination de l’ammoniaque : la nitrification

Contrairement à la matière organique, l’élimination de l’ammoniaque n’est possible qu’en présence d’oxygène. La réaction d’oxydation n’est réalisée que par un nombre très limité d’espèces bactériennes strictement aérobies, les bactéries nitrifiantes. L’oxydation de l’ammoniac en nitrates s’effectue en deux étapes :

  • NH3 est d’abord converti en nitrite (NO2 - ) par des bactéries du genre Nitrosomonas.
  • Les nitrites sont ensuite oxydés en nitrates (NO3 - ) par des bactéries du genre Nitrobacter (GROSCLAUDE, 1999).

L’élimination des nitrates : la dénitrification

Dans le cas de l’élimination biologique des nitrates, la dénitrification, la réaction nécessite l’oxydation concomitante d’une molécule organique ou minérale qui fournira l’énergie nécessaire à la réduction des nitrates en azote N2 (GROSCLAUDE, 1999).

 

La dé-phosphatation

L’élimination du phosphore concerne les traitements de déphosphatassions, soit physicochimique soit biologique. La déphosphatassions biologique, de développement récent, est basée sur la succession de phases anaérobies et aérobies au cours du traitement biologique mais son rendement est en générale moins bon que celui de la déphosphatassions physico-chimique. (REJSEK, 2002).

La dé-phosphatation peut aussi être réalisée par précipitation physico-chimique en présence de sels minéraux comme le sulfate d’ammonium ou le chlorure ferrique et s’effectuer soit simultanément aux réactions biologiques dans le bassin de boues activées, soit en traitement final (GROSCLAUDE, 1999).

 

Application

Effluents domestiques

Effluents industriels biodégradable

Cadre règlementaire

 

Toutes les installations, aussi petites soient-elles, sont soumises à la réglementation ICPE. Une installation "domestique" doit donc monter aussi un dossier ICPE en déclaration

 

Rubrique ICPE 2781

Régime de la déclaration : Arrêté du 10/11/09 relatif aux prescriptions générales applicables aux installations classées de méthanisation soumises à déclaration sous la rubrique n° 2781-1

 

2781-1. Méthanisation de matière végétale brute, effluents d'élevage, matières stercoraires, lactosérum et déchets végétaux d'industries agroalimentaires :

Quantité de matières traitées étant inférieure à 30 t/j soumis à déclaration (DC)

 

(Rubrique créée par le Décret n° 2009-1341 du 29 octobre 2009 et modifiée par le Décret n° 2010-875 du 26 juillet 2010 et par le Décret n° 2014-996 du 2 septembre 2014)

Liens utiles

Comportement d'un ouvrage en présence d‘une nappe phréatique 

La poussée d'Archimède ne varie pas avec la profondeur d'immersion La pression n'est donc pas un facteur significatif de la poussée d'Archimède.

En conséquence, tout ouvrage d’assainissement des eaux usées, quel qu’il soit, en béton ou en matière synthétique est soumis à la même règle. SUITE